Qu'a-t-on étudié ?

Une fois l'étude RELY 1 achevée avec succès (voir résultats infra), la formation en expertise à orientation fonctionnelle a été perfectionnée et les instruments optimisés en se fondant sur le feed-back des experts. 

Dans l'étude RELY 2, nous avons vérifié avec de nouveaux experts si la reproductibilité parmi eux pouvait être améliorée lorsque l'étude était menée dans des conditions correspondant à notre planification initiale de l'étude, et quand elle tenait compte des réactions des experts de l'étude RELY 1 après une formation plus longue et plus intensive en expertise à orientation fonctionnelle. Dans une étape ultérieure, nous avons comparé les résultats de l'étude RELY 2 avec ceux de l'étude RELY 1 (laquelle reflète plutôt la pratique standard).

Dans la dernière partie de l'étude, RELY 3 a été utilisé pour déterminer si et pourquoi les expertises provenant des rapports d'expertise à orientation fonctionnelle sont mieux motivées que les expertises classiques.

 

Qui sont les demandeurs de rente dans l'étude ?

Trente demandeurs de rente ont participé à l'étude RELY 1. Quarante demandeurs de rente (dont 15 vidéos avec des entretiens d'expertise provenant de RELY 1) ont participé à l'étude RELY 2. La première fois, tous les demandeurs de rente étaient convoqués pour subir une expertise pluridisciplinaire (y compris une expertise psychiatrique). La compréhension de l'allemand sans interprète constituait un critère d'inclusion additionnel. Après une information initiale sur l'étude fournie par les gestionnaires de cas des assurances et le consentement des intéressés à ce que leurs coordonnées soient transmises à notre équipe, les participants ont reçu de notre part des informations plus détaillées sur l'étude et ont été inclus dans l'étude après réception de leur consentement écrit à y participer conformément aux règles éthiques.

L'expertise s'est déroulée sous la forme d'une expertise à orientation fonctionnelle. Pour les fins de l'étude, seule l'expertise psychiatrique a été évaluée. La participation à l'étude n'avait aucune répercussion sur la procédure habituelle de rente. Cependant, les participants à l'étude ont contribué à optimiser l'évaluation psychiatrique pour toutes les personnes concernées.

 

Qu'est-ce qu'une expertise à orientation fonctionnelle ?

L'expertise à orientation fonctionnelle est un développement du processus actuel d'expertise. Elle doit permettre de mieux identifier les déficits et les capacités des patients, ainsi que d'accroître la concordance des experts et la transparence de l'expertise. Il s'agit d'une expertise ordinaire qui répond aux exigences légales.

Par rapport aux expertises effectuées jusqu'à présent, elle fait intervenir trois éléments supplémentaires:

·         un entretien semi-structuré mettant l'accent sur les capacités fonctionnelles et les performances du demandeur de rente

  • une description détaillée du dernier poste de travail par l'ancien employeur

  • une «check-list» (instrument d'évaluation fonctionnelle en psychiatrie, IFAP*) pour l'enregistrement systématique et la documentation des possibilités fonctionnelles et des limitations du demandeur de rente

L'expert mène un entretien avec la personne assurée et note ce qu'elle peut accomplir (possibilités) et ce qu'elle ne peut plus accomplir du fait de ses limitations. L'IEFP aide le psychiatre à procéder de façon systématique pendant l'entretien et à aborder toutes les questions importantes.

Des éléments de l'expertise à orientation fonctionnelle sont déjà utilisés aujourd'hui dans les expertises – mais pas de façon systématique, pas toujours et pas par tous les experts. C'est la raison pour laquelle le groupe de chercheurs RELY a mis au point un programme de formation dans lequel les psychiatres apprennent à mettre spécifiquement en œuvre ces éléments dans l'expertise. Tous les psychiatres participant à l'étude ont suivi ce programme de formation.

Pour l'étude RELY 2, le programme de formation de l'étude RELY 1 a été encore perfectionné:

·        La durée de formation a été doublée et le manuel remanié en se fondant sur le feed-back à RELY 1.

·        Les psychiatres ont reçu une formation plus intensive pour appliquer uniformément les critères de décision de l'instrument aux assurés

L'étude à orientation fonctionnelle s'est déroulée peu de temps après la formation.

 *L’acronyme IFAP Instrument for Functional Assessment in Psychiatry signifie instrument d’évaluation fonctionnelle en psychiatrie.

 

Comment les participants à l'étude ont-ils été trouvés et contactés ?

L'étude a été réalisée en collaboration avec l'office AI de Zurich et son service médical régional ainsi qu'avec le bureau central des expertises de la Suva. Pour les expertises à orientation fonctionnelle, le groupe de chercheurs RELY a collaboré avec quatre centres d'observation médicale (COMAI) et avec le bureau central des expertises de la Suva.

L'office AI de Zurich et le bureau central des expertises de la Suva contactaient les demandeurs de rente, les informaient de cette étude et les conviaient à y participer. Le rôle de l'office AI et du bureau central des expertises de la Suva dans l'étude se bornait à cela et était ainsi achevé. Après quoi le groupe des chercheurs RELY à l'EbIM fut seul responsable de la suite des contacts et du déroulement de l'étude. Il se chargea de contacter les demandeurs de rente et de répondre aux éventuelles questions en suspens. Si une personne assurée décidait de participer à l'étude, elle envoyait sa déclaration de consentement au groupe de chercheurs RELY.